Aéroport du Bourget

L’exposition La Légende des Cieux

Du 25 septembre 2019 au 25 mars 2020, le street artist et pochoiriste C215 investit le musée de l’Air et de l’Espace et la ville du Bourget

Drancy est une commune française de la Métropole du Grand Paris située dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Drancéens1.


Seine-Saint-Denis/Population

1,654 million (2019)

Drancy/populations

69 568 (2015)

Maire : Aude Lavail-Lagarde (Union des démocrates et indépendants)

Cite de la Muette

Le Wagon

Mémorial: de la SHOAH

D'août 1941 à août 1944, le camp d'internement de Drancy ou camp de Drancy a été la plaque tournante de la politique de déportation antisémite en France. Situé au nord-est de Paris, dans la ville de Drancy (alors dans le département de la Seine, aujourd'hui en Seine-Saint-Denis), ce camp a été pendant trois ans le principal lieu d'internement avant déportation depuis la gare du Bourget (1942-1943) puis la gare de Bobigny (1943-1944) vers les camps d'extermination nazis, principalement Auschwitz. Neuf Juifs déportés de France sur dix passèrent par le camp de Drancy lors de la Shoah.

Rattachements administratifs et électoraux

Jusqu’à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de la Seine.

Le re découpage des anciens départements de la Seine et de Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais à l'arrondissement de Bobigny du département de la Seine-Saint-Denis après un transfert administratif effectif le 1er janvier 1968. Pour l'élection des députés, Drancy fait partie avec Bobigny de la cinquième circonscription de la Seine-Saint-Denis.


SOUVENIR

Préhistoire envisageable

L'histoire de Drancy commencerait dès la période néolithique, il existe en effet un axe de circulation, la route des Seuils qui correspondrait approximativement à la RN 2. Des hommes s'installent alors à proximité de cette route en créant une piste dans les bois qui n'est autre que l'actuelle rue de la République. Quelques lieux-dits confirment cette possible présence à l'époque préhistorique comme la Haute Borne, le Buisson Barré ou bien plus tard, vers le viie siècle av. J.-C. avec le lieu-dit le Baillet qui atteste de la présence des Celtes.

Époque gallo-romaine

L’histoire de l’implantation villageoise à Drancy, de l'Antiquité au Moyen Âge, est similaire à celle de nombreux bourgs ruraux de l'Île-de-France, elle est discontinue et assez complexe60.

Lors la construction de l'école Dulcie-September, ont été retrouvées une fosse comblée par des résidus de travail du métal ainsi qu'une sépulture dans laquelle reposait le squelette d'une femme allongée sur le ventre et qui attestent de l'occupation du lieu à l'époque des Gaulois, vers le ive siècle av. J.-C.. Raymond Liegibel pense que le territoire de Drancy à la fin du ier siècle av. J.-C. et au cours du ier siècle est une zone d'habitat qui a été identifiée comme datant du ier siècle av. J.-C. au ve siècle. Plusieurs faits semblent confirmer cette hypothèsea 5, tels les restes d'une cave en pierre qui sont là pour en témoigner. Le site du village de Drancy est ainsi occupé sans interruption depuis l'Antiquité, voire depuis la fin de l'époque gauloise.


De même, des sesterces ainsi qu'une marmite ont également été trouvés à Drancy, les pièces datent de l'époque de l'empereur romain Trajan (ier siècle ap. J.-C.) et de l'époque d'Hadrien (iie siècle)a 6


La marmite est quant à elle typique de la fin du iie siècle et du iiie siècle, c'est une marmite ovoïde à lèvre en bandeau et épaule moulurée61,

Féodalité à Drancy


Carte de Cassini, Drancy (Grand et Petit Drancy) et ses environs vers 1780.

Les premiers écrits connus relatifs à Drancy remontent à la fin du xie siècle, sous la forme d'une bulle du pape Urbain II qui confirme aux religieux de l'abbaye deSaint-Martin-des-Champs de Paris la possession de l'autel de Drancy. À l'époque médiévale, le petit village compte au xiiie siècle trois seigneuries : les seigneuries du Grand Drancy, du Petit Drancy (ou « des Noues ») et de Sainte-Genevièvea 7.

Au xviie siècle, le domaine du Grand-Drancy, désigné comme seigneurie principale, devient la propriété de la famille Séguier qui, possédant déjà plusieurs fiefs, et y avait fait construire un château en 1533.

Drancy se divisait alors en deux villages : Drancy le Grand et le Petit Drancy62,63,64.

À cette époque, la seigneurie du Grand Drancy est vassale de celle de Bobigny et de celle d'Aulnay. La seigneurie de Bobigny est elle-même vassale de celle de Livry et de celle Saint-Denis, qui dépendent alors toutes deux du roi. La seigneurie du Petit Drancy est quant à elle vassale d'Aulnay mais relève, pour une part, directement du roia 8.

La Révolution française abolit le système féodal, et c'est sans doute en 1792 que Drancy procède à l'élection de sa première municipalité.





                                                          Carte de Cassini, Drancy (Grand et Petit Drancy) et                                                            ses environs vers 1780.environs vers 1780.

A cet endroit se trouvait initialement un château bâti en 1553 par Pierre Séguier, sur les bases de l’ancien fort de Drancy. Jean-François de Franconville, sera le dernier seigneur de Drancy. En 1834, le château revient à James Thayer, enrichi par la vente des biens nationaux, et dont les fils, Edouard-James et Amédée, créent en 1852 un dispensaire dirigé par les filles de la Charité de Reuilly.

En 1856, Le château revient à Charles-Loetitia de Ladoucette. Il est endommagé pendant la guerre de 1870. En 1892, la baronne fait don à « l’Asile de Drancy » du domaine à la condition que les Religieux de Saint-Vincent-de-Paul gèrent ses œuvres.

En 1955, l’orphelinat devient un institut médico-pédagogique. En 1972, la direction devient laïque. L’Asile de Drancy est dissout par arrêté ministériel l'année suivante puis repris par la Société Philanthropique. En 1973, le tombeau de la comtesse de Mun est réinstallé dans ce parc2. Drancy acquiert le parc du Château en 1974, renommé « Parc Jacques Duclos » à l’occasion de son inauguration en 1976, à la mémoire de Jacques Duclos, membre du Parti Communiste Français. En 2006, le parc est rebaptisé « Parc de Ladoucette » et transformé en parc paysager.

Musée de l’Air et de L’Espace le BOURGET

À compter du 1er janvier 2010,  cette communauté de communes se transforme

en communauté d'agglomération 71

Dans le cadre de la mise en place de la métropole du Grand Paris, la loi portant nouvelle

organisation territoriale de la République du 7 août 2015 (Loi) prévoit la création

d'établissements publics territoriaux (EPT), qui regroupent l'ensemble des communes de la

métropole à l'exception de Paris, et assurent des fonctions de proximité en matière de

politique de la ville, d'équipements culturels, socioculturels, socio-éducatifs et sportifs,

d'eau et assainissement, de gestion des déchets ménagers et d'action sociale.

L’exposition La Légende des Cieux

Du 25 septembre 2019 au 25 Mars 2020, le street artist et pochoiriste C 215

investit le musée de l’Air et de l’Espace et la ville du Bourget pour l’exposition La

Légende des Cieux.

De la gare RER jusque dans les murs du musée, en passant par le cœur de la ville,

un parcours d’ oeuvres emmène le public, à la manière d’une chasse au trésor

ludique, à la découverte de cette trentaine de femmes et d’hommes ayant écrit

la grande aventure aérienne et spatiale, des origines à nos jours.

Parmi cette trentaine de portraits, 7 sont visibles au musée de l’Air et de

l’Espace, l’écrin idéal pour célébrer la diversité des figures marquantes qui ont

jalonné l’histoire de l’aéronautique et de l’aérospatial.

S’inscrivant dans les célébrations du centenaire du musée de l’Air et de

l’Espace, La Légende des Cieux est un véritable hommage aux aviateurs et

astronautes qui sont partis à la conquête des airs et de l’espace.

Accueil